Actualités, Economie, Presse, Social

Accord sur l’emploi: « pas acceptable », pour l’aile gauche du PS

mercredi 16 janvier 2013

>>> A lire sur La Croix

Des ténors de l’aile gauche du Parti socialiste ont qualifié lundi l’accord sur la sécurisation de l’emploi, passé entre le patronat et trois syndicats, de « pas acceptable », jugeant le texte déséquilibré « en faveur du patronat ».

« Cet accord n’est pas acceptable » car « il contient de nombreuses régressions sociales que les quelques avancées ne peuvent en aucun cas justifier », qu’il « prévoit des clauses contraires aux engagements de la gauche et du candidat à la présidentielle », et qu’il « ne peut être qualifié d’accord majoritaire », affirment dans un communiqué Emmanuel Maurel, membre du bureau national du PS, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann et le député Jérôme Guedj.

Si « plusieurs avancées non négligeables » doivent être saluées, comme l’encadrement des contrats à temps partiel, l’institution de droits rechargeables à l’assurance chômage, le développement des droits à la formation ou l’extension progressive des complémentaires-santé, poursuivent-ils, « côté régressions sociales, la liste est longue et lourde: retour des accords +compétitivité emplois+, licenciements facilités, limitation du recours au juge civil, mutations imposées facilitées.. ».

Selon les animateurs du mouvement Maintenant la gauche, « le gouvernement, puis le Parlement, vont devoir s’emparer de ce texte et du sujet global de l’emploi et du marché du travail » puisqu' »il ne peut être question (..) de priver la représentation nationale de son droit de débattre et décider » sur ces « sujets essentiels ».

De son côté, Guillaume Balas, secrétaire général du courant du ministre Benoît Hamon (Un Monde d’Avance), a demandé aux parlementaires de « jouer pleinement leur rôle dans ce débat crucial autour de la sécurisation de l’emploi ». Le dialogue social, écrit-il dans un communiqué, « ne saurait impliquer la réduction de l’espace de débat légitime de la représentation nationale, ni sa transformation en une chambre d’enregistrement du dialogue social ». Il a dit attendre « un débat approfondi et détaillé sur cet accord, y compris en améliorant le texte si nécessaire ».

AFP

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Réagir