Actualités, Economie, International, Presse

Ce qu’Obama a fait pour l’automobile, François Hollande doit le faire pour l’acier et pour Florange. Arnaud Montebourg va dans la bonne direction : il faut maintenant lui permettre de concrétiser sa proposition.

vendredi 23 novembre 2012

Communiqué de Marie-Noëlle Lienemann

Arnaud Montebourg, Ministre du redressement productif, interrogé par le Sénateur socialiste Jean-Marc Todeschini sur la reprise du site de Florange a indiqué devant la haute Assemblée jeudi 22 novembre 2012 : « la question qui est posée (…) de l’éventualité d’un contrôle public même temporaire doit faire l’objet d’une étude sérieuse par le gouvernement ».

C’est une excellente nouvelle et il faut  lancer sans tarder cette étude et s’engager vers une nationalisation, fut elle temporaire.

À la tribune du congrès de Toulouse du Parti Socialiste Marie-Noëlle Lienemann défendait l’urgence de la reprise de Florange et si besoin à travers une nationalisation, éventuellement temporaire. Cette stratégie a été utilisée par le président Obama aux Etats-Unis pour sauver l’automobile et Général Motors.

C’est pourquoi elle appuie avec force cette proposition très importante d’Arnaud Montebourg, Ministre du redressement productif, quant à la possibilité d’une prise de contrôle public des hauts fourneaux de Florange.

Celle-ci permettrait d’engager une réflexion stratégique de l’avenir de la filière acier en France et de soutenir des recherches pour que nous ne prenions aucun retard technologique dans les aciers spécialisés. Elle consoliderait un projet durable pour l’usine de Florange en y conservant les deux filières (chaudes et froides) et, comme l’indique le rapport que vous remis par Monsieur Faure, assurerait une production d’acier de qualité très viable avec une forte capacité exportatrice à l’Est.

Marie Noëlle Lienemann demande à Jean-Marc Ayrault, Premier ministre et à François Hollande, Président de la République de soutenir et de mettre rapidement en œuvre la proposition évoquée par le ministre du redressement productif. Au-delà des salariés, des élus, de la population de Florange et des lorrains, ce sont des millions de français qui attendent de la gauche au pouvoir un volontarisme indispensable pour réussir le redressement industriel, et la bataille pour l’emploi.

>>> à lire également sur le blog de Marie-Noëlle Lienemann

 

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Réagir