Dans les départements, tribunes, Vie du parti

Christine Tabouret – Responsable GSE des Travailleurs Sociaux, soutient la motion Maintenant la gauche !

dimanche 16 septembre 2012

Christine TABOURET soutient la motion Maintenant la Gauche.

C’est un constat pitoyable : la pauvreté a augmenté de 400 000 personnes en un an et on estime une population de 10 millions de personnes pauvres en France en 2013, c’est à dire dans quelques mois. La théorie du ruissellement par le haut – si chère au libéralisme et si coûteuse pour les autres – est largement battue en brèche. Le pouvoir d’achat des plus riches a augmenté de 5% tandis qu’il régresse pour les autres.

Dans ce contexte de crise où pas grand-chose n’a changé dans le monde de l’argent depuis l’affaire des subprimes en 2007, le traité Merkozy veut nous imposer son dogme du déficit zéro. Personne ne conteste la nécessité de lutter contre les déficits mais ce traité n’est rien d’autre qu’une austérité durable garantie. Or, dans un contexte de croissance quasi nulle et avec un pouvoir d’achat en lambeaux, on m’expliquera comment créer de la relance sans les consommateurs. Il est donc urgent d’ouvrir le débat pour une autre stratégie européenne. La renégociation du traité qui nous a été promise doit mettre au cœur de ses priorités la convergence des politiques sociales, l’harmonisation fiscale et la mise en œuvre des politiques industrielles communes.

Pour ma part, c’est une exigence forte et je souhaite que mon parti – à l’occasion du congrès de Toulouse – définisse une ligne politique claire et volontariste sur ce sujet.

Nous aspirons tous à obtenir les moyens de notre autonomie par le revenu de notre travail. Or, le salaire minimum ne permet plus d’assurer un niveau de vie minimum. La question des salaires est incontournable et tous les revenus du travail (salaires, chômage, retraites, allocation d’autonomie) doivent être repensés sur la base d’une redistribution des richesses créées par le travail. Les minima sociaux ont vocation à disparaître dans une démocratie du 21ème siècle.

A présent que nous sommes au pouvoir dans la majorité des institutions nationales et locales, nous devons conjuguer nos forces pour construire une autre voie face au libéralisme endurci.

Parce que le débat nourrit l’action politique,
Parce qu’un autre projet de société face aux dérives du libéralisme est possible,
Parce que je suis fière d’être socialiste et actrice du changement,

je suis signataire et je soutiens la motion Maintenant la gauche, le social au cœur et l’écologie en avant.

Christine TABOURET
Responsable GSE des Travailleurs Sociaux
Secrétaire fédérale déléguée de la Gironde

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

1 réaction

  1. maryse gilibert dit :

    bonsoir Christine, je te retrouve fidèle au poste pour la défense des pauvres et des mal lotis en matière sociale Ce n’est pas pour rien que ns ns retrouvons sur cette motion et dans l’action des GSE Celui que j’anime (Police-Sécurité) rejoint le tien en ce moment, avec les positions divergentes des élus PS sur le droit des étrangers, sur l’aide à leur apporter car ils souffrent trop souvent de revenus faibles, de chomage, d’absence de logement, d’exploitation par l’employeur, de contrôle d’identité répétés et injustifiés, de racisme, etc….
    Nous socialistes, ne devons pas répeter les échecs des années 80 avec un parti « godillots », agenouillé devant . Nous devons être vigilants à la misère de nos contemporains, incitateurs d’idées pour le Parti et le gouvernement afin qu’en 2014 et 2017 le succès soit encore présent

Réagir