Actualités, Europe, Le point sur..., Vie du parti

Communiqué de presse de Maintenant La Gauche suite aux résultats des élections européennes

dimanche 25 mai 2014

Logo-MaintenantLaGauche-coul-moyenLes résultats des élections européennes en France constituent une alerte majeure pour les dirigeants de notre pays et de l’UE, ainsi que pour les responsables politiques.

Une alerte démocratique.
Le décrochage démocratique perdure, témoignant moins d’un désintérêt de nos compatriotes que d’une perception d’impuissance à peser sur les choix européens et les orientations politiques françaises et à faire prendre en compte leurs attentes, leurs besoins et une vision d’avenir pour leurs enfants.
Même si le taux d’abstention est en légère réduction, il demeure très préoccupant dans les quartiers populaires et massif au sein de l’électorat de gauche.

Une alerte politique.
Nul ne peut sous estimer la gravité de voir pour la première fois de notre histoire le FN en tête d’une élection dans notre pays. Cette situation exige des changements majeurs tant au niveau gouvernemental qu’au sein des partis politiques.
Le score historique du Front national met chacun devant ses responsabilités.
Les mauvais résultats du PS confirment une défiance persistante, voire accrue, à l’égard de la majorité gouvernementale. Les bonnes réponses aux avertissements lancés par les Français lors des municipales ne semblent pas avoir été apportées..
Depuis de longues années, le Parti Socialiste n’a pas su résorber la fracture entre ses dirigeants et ses électeurs comme avec le peuple de gauche sur la question de la construction européenne. La non tenue par François Hollande de ses engagements sur la réorientation de l’Europe a accru le désarroi de nos concitoyens, qui refusent la politique d’austérité et de concurrence généralisée.

Aujourd’hui, c’est toute la gauche qui est percutée par l’ampleur de la crise. C’est pourquoi le rassemblement des forces de gauche s’impose, autour d’objectifs concrets inversant rapidement les priorités et engageant le redressement du pays dans la justice.
Le PS, premier parti de la gauche, a une responsabilité particulière pour retrouver son rôle moteur dans ce rassemblement. Ses militants doivent pouvoir rapidement prendre la parole.

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

5 réactions

  1. pouydesseau dit :

    C’est à nous de fédérer la gauche du Parti et au-delà

  2. Serge Méry dit :

    Nouveau jour sombre

    je suis triste de constater que nous n’avons pas pu entraîner les Français dans cette élection européenne, parce que nous n’avons pas apporté les réponses qu’ils attendaient après les élections municipales.
    Je suis triste car c’est un nouveau jour sombre pour la démocratie et pour l’image internationale de mon pays.
    Je suis triste parce que ce sont les jeunes et les ouvriers qui ont massivement rejoint l’électorat du Front National.
    Cette nouvelle alerte est importante et doit être entendue par tous les dirigeants politiques car ce résultat est sérieux, même si nous ne devons pas nous laisser impressionner par le vote FN.
    Nous savions depuis plusieurs mois que le risque existait. Il fallait tirer les leçons du message clair des municipales et cela n’a pas été fait. Nous sommes nombreux à l’avoir crié à nos dirigeants socialistes mais cela n’a pas été pris en compte.
    Il n’était pas suffisant de changer de Premier ministre, alors que les Français attendaient un changement de politique.
    Dès demain, nous devons nous parler au sein du Parti socialiste. Les militants doivent avoir la parole, libre, dans un congrès extraordinaire qui soit à la hauteur des enjeux pour l’avenir.
    Dès demain, l’ensemble de la gauche, qui avec 33% des suffrages est touchée par ce séisme, doit se retrouver pour fixer ensemble les conditions d’un travail commun nécessaire.
    Je suis triste mais nullement abattu.

  3. Je pense que nous les ailes gauche du PS, vous naturellement MLG, mais aussi en laissant de coté les vieilles querelles, UMA qui ne fait plus partie de la motion 1 depuis longtemps mais qui en a été officiellement chassée lors de  » l’élection » de Cambadélis, les aubrystes aussi qui sont les moteurs du pacte de majorité des 100 députés, tous ces camarades doivent se retrouver pour s’ORGANISER , demander, exiger comme Marie- Noelle Lienemann vient de le faire dans une interview à l’Opinion un Congrès extraordinaire très vite. je vais diffuser la video de cette interview sur FB.

  4. frederic mame dit :

    c’est maintenant que l’on a besoin de vous
    il faut une refondation

  5. Il faut remettre la 6ème république au cœur de notre Programme. Il faut que se tienne à l’automne un congrès extraordinaire et redonner la parole aux militants.
    Un Nouveau parti Socialiste.. Vite !!!

Réagir