Actualités, Presse, Social

Marie-Noëlle Lienemann – Sénateur de Paris : Communiqué : "L'État doit sauver Florange et ses ouvriers"

mardi 2 octobre 2012

L’État doit sauver Florange et ses ouvriers – La sidérurgie française et européenne ne doit pas disparaître

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, a assuré jeudi à Florange les salariés de l’aciérie ArcelorMittal, que l’Etat ferait tout ce qui est en son pouvoir pour trouver un repreneur aux deux hauts-fourneaux du site, dont l’arrêt définitif pourrait être annoncé lundi 1er octobre par la direction.

Nous saluons l’engagement du gouvernement. Nous considérons inacceptable la mort annoncée de la sidérurgie française et européenne ; nous dénonçons le comportement rapace d’ArcelorMittal et de son PDG Lakshmi Mittal, qui a manipulé pendant des années les salariés de la sidérurgie.

Malheureusement la reprise partielle du site semble peu probable ; mais nous ne pouvons accepter la fermeture du site de Florange : la nationalisation temporaire de cette aciérie peut répondre à l’urgence du maintien de l’activité et préparer la restructuration de la filière acier en France. Nous demandons au gouvernement de prendre immédiatement les dispositions permettant cette reprise par la puissance publique au cas où d’autres repreneurs ne se manifesteraient pas et ne garantiraient pas le maintien de l’activité de Florange dans la durée.

Au-delà du seul cas de Florange, nous proposons au gouvernement de lancer la contre-offensive industrielle et de se donner les moyens concrets du redressement productif.

La motion 3 « Maintenant la Gauche » développe de nombreuses propositions qui peuvent aider le gouvernement à réussir le changement attendu par les Français.

La future Banque Publique d’Investissement doit être solidement dotée et ne saurait se limiter à réunir des structures déjà existante. Elle devrait privilégier, en lien avec les Régions, les aides aux entreprises sous forme de capital, plutôt que sous forme de simples prêts, en particulier dans les entreprises qui pourraient être rachetées ou partir à l’étranger. La réintroduction de capital public, voire même des nationalisations, fussent-elles temporaires, peuvent constituer des protections majeures dans des secteurs stratégiques ou vulnérables aux prédateurs.

Les lois prévues contre les licenciements économiques abusifs, sur l’obligation de reprise lorsqu’un repreneur crédible se présente et que le propriétaire de l’entreprise veut la fermer sont urgentes et essentielles comme Le droit de préférence accordé aux salariés qui sont prêts à reprendre l’entreprise.

Marie- Noëlle LIENEMANN 
Sénateur de Paris

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

2 réactions

  1. SAUNIER dit :

    Evidemment que NATIONALISER est la seule solution. Ayons le courage de le faire, quel autre gouvernement que celui en place oserait le faire. Socialistes, le changement c’est maintenant!

  2. Wenny dit :

    Le pre9sident redecouvre la vie en srntaot de ses palais . Parfois les ouvriers en cole8re d’Arcelor Mittal sont mal e9duque9s et ont de mauvaises manie8res que l’on comprend nous petit peuple ? Ils ont envie de dire que votre Gue9ant a une teate e0 gifles, et qu’ils n’ont qu’une envie de vous donner d’ici 40 jours un coup de pied au cul et en finir avec vous pseudo Tyran des banlieues sacralise9 par une oligarchie cynique et un e9lectorat de sexage9naires ventrus hors du temps .

Réagir