Economie, Presse, Social

La gauche du PS peste contre la décision du gouvernement de ne pas augmenter le SMIC

mardi 15 décembre 2015

« Faute politique », « le FN finira gagnant » : la gauche du PS peste contre la décision du gouvernement de ne pas augmenter le SMIC

Le Lab Europe 1 – Publié à 13h13, le 14 décembre 2015, Modifié à 13h13, le 14 décembre 2015

Emmanuel-Maurel-Manuel-VallsCeux qui, à gauche, espéraient ne serait-ce qu’une légère inflexion de la politique économique menée par François Hollande et Manuel Valls en seront pour leurs frais. Car le gouvernement a fait savoir, ce lundi 14 décembre au lendemain des élections régionales, non seulement qu’il maintiendrait sa ligne mais qu’il n’y aurait pas de coup de pouce au SMIC au 1er janvier.

Le salaire minimum augmentera donc de 0,6%. Une revalorisation technique et automatique que l’exécutif se refuse à gonfler. « C’est une faute politique », a pesté l’un des leaders de l’aile gauche du PS, Emmanuel Maurel.

Pour l’eurodéputé PS, qui a brigué le premier secrétariat du parti contre Harlem Désir au congrès de Toulouse en 2012, il s’agit, en plus d’une « faute politique », d’une « erreur économique et sociale » :

A sa gauche, l’élu communiste parisien Ian Brossat s’étonne que dans ce contexte de montée du FN, le gouvernement ne fasse pas de geste en faveur des salariés au SMIC. L’adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris estime ainsi qu’en continuant ainsi, François Hollande et Manuel Valls vont permettre au FN de « finir gagnant » :

Du côté du gouvernement, cette décision est motivée par la peur de voir le chômage grimper de nouveau. Car l’augmentation du Smic aurait représenté une charge supplémentaire pour les entreprises, notamment pour les plus petites d’entre elles, ce qui aurait pesé sur l’emploi.

Voilà qui ne va pas aider au rassemblement de la gauche en vue de 2017.

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Réagir