Presse, Vie du parti

Libération : « A Bercy, l’aile gauche du PS fait un carton »

samedi 13 octobre 2012

COULISSES. Au fil de l’actualité de chaque semaine, retrouvez indiscrétions, petites phrases et à-côtés, par le service politique deLibération.

A Bercy, l’aile gauche du PS fait un carton

19 octobre. Bercy, fromage orthodoxe grignoté par les souris de la gauche socialiste? La section PS du ministère des Finances a fait un triomphe jeudi soir à… Emmanuel Maurel, candidat de l’aile gauche au poste de premier secrétaire et partisan, entre autres, d’un assouplissement de la règle des 3% de déficit budgétaire. Sur les 25 inscrits, neuf militants sont venus voter, deux ont voté blanc. Sur les sept suffrages exprimés, cinq se sont portés sur Maurel et deux sur Harlem Désir. Soit en pourcentage, quasiment l’exact inverse du score national: Maurel 71,43% contre 28,57% pour l’ancien patron de SOS Racisme. Et dans le Doubs, le département du ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, Emmanuel Maurel obtient cinq points de plus que sa moyenne nationale: 33%.

L. Br.

Une urne à Solférino pour faire voter les ministres

18 octobre. C’est toujours compliqué de se déplacer pour voter un jeudi soir. Surtout lorsqu’au PS, on compte des ministres, des députés et des collaborateurs d’élus coincés à l’Assemblée nationale pour cause de débat sur le projet de loi de finances. Impossible pour eux de quitter la capitale et d’aller déposer un bulletin «Harlem Désir» ou «Emmanuel Maurel» dans leurs départements respectifs. Mais pour ne pas qu’on les accuse d’avoir participé à une abstention qui risque déjà d’être importante – Désir étant assuré de l’emporter – la direction a trouvé la solution…

Au siège du PS, rue de Solférino, une urne a été installée pour permettre à ces militants-ministres de pouvoir sortir du Palais Bourbon, traverser quelques rues et venir voter. «Evidemment, quand on était dans l’opposition on avait plus de temps pour rentrer dans nos sections»,sourit un cadre socialiste. Un membre du gouvernement a, lui, réussi à allier son boulot de ministre avec son devoir militant. Jean-Yves Le Drian (Défense) a profité de la mise à l’eau d’une frégate de la Marine à Lorient (Morbihan) pour, ensuite, filer voter dans sa section.

L.A. et L.Br.

Hollande ira sur le terrain officialiser le premier emploi d’avenir

17 octobre. François Hollande compte bien célébrer les premiers contrats d’avenir comme il se doit. C’est lors de la semaine du 5 novembre que le chef de l’Etat, accompagné de Michel Sapin, son ministre du Travail, prévoit d’officialiser la signature du premier contrat d’avenir à l’occasion d’un déplacement. Ces nouveaux emplois jeune à la mode hollandaise (150  000 sont  prévus), sont réservés aux jeunes non qualifiés des zones urbaines sensibles, ou des territoires sinistrés.

G.Bs

 

En Conseil des ministres, Ayrault poursuit sa séquence «autorité»

17 octobre. Le «cas Peillon» réglé, le Premier ministre a poursuivi sur sa séquence «autorité» mercredi. Après avoir ouvert le Conseil des ministres, comme il est de tradition, François Hollande a passé la parole à Jean-Marc Ayrault. Les ministres l’attendaient sur la Banque publique d’investissement mais c’est sur la Corse et la «violence inacceptable» que le chef du gouvernement s’est lancé. Sous l’oeil du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, plus habitué des discours costauds. «Le message était clair: « aucun sujet ne m’échappe » et je vous ai à l’oeil», rapporte un ministre.

L. Br.

 

Les nonistes pas impressionnés
par le baîllon

17 octobre. L’idée qu’ils puissent être bâillonnés les fait doucement rigoler. Les députés socialistes qui ont voté «non» au traité européen ont bien noté que le président du groupe Bruno Le Roux menaçait de les priver de micro dans l’hémicycle lors des questions d’actualité au gouvernement, l’un des temps forts (médiatiques) de la semaine parlementaire. Mais ils ont pris leurs calculettes: avec 297 députés dans le groupe, chacun de ses membres n’aura droit qu’à 2,21 questions pour toute la mandature. Traduction: entre 2,21 et zéro, le bâton brandi par Le Roux ne pèse pas très lourd. Conclusion d’un des «nonistes»: «Je ne me sens pas du tout tricard.»

L.Br.

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Réagir