Actualités, tribunes

Pour une politique migratoire digne des valeurs républicaines

jeudi 20 septembre 2012

La droite a fabriqué et multiplié les situations qui transforment les immigrés en clandestins ; cette situation arrange au passage nombre d’acteurs économiques proches de la droite, qui y voient une manière de faire pression sur les salaires et les conditions de travail des travailleurs, qu’ils soient citoyens français ou étrangers en situation régulière.

L’approche républicaine que nous proposons repose sur un devoir de vérité : la France et l’Europe ont besoin d’une immigration pour construire leur avenir. Ceci suppose une politique migratoire fondée sur la dignité et la pertinence de l’accueil plutôt que la répression, organisant l’arrivée comme une chance pour tous plutôt que comme un risque, une politique d’intégration et de valorisation plutôt que d’exclusion et de dénigrement.

À partir de là, notre seule priorité puisque nous estimons que la France a besoin d’immigration et que les flux migratoires vont croître dans les années à venir est d’accueillir dignement les immigrés. Elle doit être également de mettre un terme à la situation de concurrence économique que la droite a créée entre travailleurs.

Or si nous restons dans une logique de critères de régularisation, nous resterons dans une gestion au cas par cas avec le risque réel que les pratiques divergent d’un endroit du territoire national à un autre. Il faut donc opter pour une logique de régularisation massive qui a été réalisée en Espagne et en Italie sans créer d’aspirateur à immigration.

Enfin, pourquoi imposer des devoirs supplémentaires aux immigrés avec un contrat d’accueil et d’intégration ? Les citoyens français sont-ils soumis à leur majorité à un contrat de citoyenneté ? La loi républicaine est la même pour tous. Et c’est par contre le devoir de la République de tout mettre en œuvre pour favoriser l’intégration des nouveaux entrants.

Cette politique doit être conçue avec les ONG qui assurent l’accueil et l’intégration des migrants, débattue au parlement et concertée avec nos partenaires européens. Elle doit être complétée par une politique ambitieuse de coopération avec les pays d’origine – respectueux des droits de l’Homme – qui réduise les facteurs d’émigration.

Elle s’appuiera sur quatre piliers :

  • la lutte ferme contre les employeurs ayant recours au travail clandestin et contre les trafiquants ;
  • un processus de régularisation des immigrés illégaux que les lois promulguées lors de 10 ans de pouvoir conservateur ont contribué à fabriquer ;
  • un effort majeur sur la maîtrise de la langue française et la compréhension des droits et des devoirs républicains, ainsi que la sécurisation du séjour, pour leur permettre une vie normale, ce qui passe par des possibilités d’aller et retour accrues et des durées adaptées à la nature des séjours ;
  • un retour à la tradition républicaine française en terme d’asile, mise à mal par 10 ans de dérive xénophobe des gouvernements UMP.
If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Réagir