Actualités, Général, Vie du parti

Retour sur le Conseil national du PS du mardi 15 avril

jeudi 17 avril 2014

discoursmathieuLa direction du parti a fait le choix, critiqué, de convoquer ce Conseil national à Paris en semaine. La mise à l’ordre du jour de l’élection du nouveau premier secrétaire suite au départ d’Harlem Désir a de fait éludé le débat sur les causes de la défaite lors des élections municipales.

Nous avons contesté dès le départ le choix d’une désignation du nouveau premier secrétaire par ce CN. Seuls les militants peuvent en effet élire un premier secrétaire du PS pleinement légitime. Notre expression dans la lettre ouverte aux camarades et à la direction nationale était claire sur nos demandes : direction collégiale, vote militant pour le premier secrétaire après les élections européennes, états généraux des socialistes puis finalement congrès extraordinaire à l’automne.

Une expression commune entre Maintenant la Gauche et d’autres sensibilités a eu lieu en ce sens autour d’une motion préalable soumise aux membres du CN avant le début des travaux pour critiquer la procédure choisie par la direction et demander un vote rapide des militants. Présentée par Jérôme Guedj, Patrick Ardouin et Barbara Romagnan, cette motion a été repoussée par les membres du CN en obtenant 54 voix pour, 131 contre et 4 abstentions.

Pour relayer cette critique et la nécessité d’un vote militant, c’est Sylvain Mathieu, premier secrétaire fédéral de la Nièvre, qui s’est porté candidat au premier secrétariat face à Jean-Christophe Cambadélis. Il a recueilli lors d’un vote à bulletins secrets 32,88 % (72 votes) des voix, ce qui est un score important compte tenu de la composition du CN où le collège des premiers fédéraux donne un poids prépondérant à la majorité du parti.

Forts de l’expression très large autour de la motion présentée à l’ouverture du CN, nous allons continuer à exiger sans relâche un vote des militants pour leur premier secrétaire après les élections européennes, qui ne soit pas une simple « ratification » du choix de Jean-Christophe Cambadélis.

Emmanuel Maurel, Marie-Noëlle Lienemann et Gérard Filoche ont rappelé nos positions dans le
débat général du CN en mettant en garde contre la tentation toujours présente chez certains
d’attribuer le résultat des municipales à une question de « pédagogie ». Nous avons réaffirmé
que seul un changement de cap de la politique menée par le gouvernement peut nous permettre de retrouver la confiance des Français.

Retrouvez l’intervention de Jérôme Guedj sur BFM TV au sujet de la désignation du nouveau premier secrétaire :

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.