Actualités, International

Terroriser !

jeudi 25 septembre 2014

P-Quiles-01Par Paul Quilès, ancien ministre de la Défense

L’émotion considérable qu’a suscitée l’assassinat du Français Hervé Gourdel par un groupe algérien affilié à l’EI est compréhensible et je la partage totalement.

Pourtant, au-delà des flots de commentaires, largement médiatisés, auquel a donné lieu ce crime abominable, il faut essayer de comprendre ce qui se passe.

On l’avait presque oublié : le mode principal d’action d’un mouvement terroriste est de terroriser ! C’est bien ce que fait l’EI depuis sa création : terroriser les habitants des territoires du Moyen-Orient qu’il souhaite conquérir, mais aussi traumatiser les Occidentaux, dont il pense que les populations pousseront à la faute leurs responsables politiques.

      La faute serait de considérer que seule la réplique militaire contribuera à réduire la nocivité de ce groupe exalté et criminel. L’expérience d’interventions ratées permet d’affirmer qu’il faut aussi une réponse politique, qui passe d’abord par une bonne compréhension des conditions d’émergence de ce groupe et de ses objectifs.

      L’EI dispose de beaucoup d’argent, d’un armement important, d’une base géographique à cheval sur 2 pays, de soutiens (tribus sunnites), d’effectifs provenant de plusieurs pays (notamment d’Europe). Il s’est développé à partir des erreurs commises et dans un contexte particulier modelé par des évènements historiques (la « vendetta » entre Chiites et Sunnites….. qui dure depuis 14 siècles, les frontières redessinées par les puissances occidentales il y a un siècle, les erreurs des Etats- Unis depuis 10 ans, le sectarisme du précédent gouvernement irakien….)

      Espérons que les responsables politiques occidentaux, mais aussi et surtout ceux des pays du Moyen- Orient sauront trouver les réponses susceptibles d’endiguer cet extrémisme barbare (voir « Comment sortir du chaos? »)

      Dans ce combat de longue haleine, il faudra éviter les débordements intempestifs vers des considérations communautaristes ou religieuses. Il ne faudra pas non plus perdre de vue, puisque l’on parle beaucoup de « guerre », qu’il ne s’agit pas d’une guerre entre l’Occident et les pays du Moyen- Orient, mais d’une série de conflits, avec leurs terribles cortèges de destructions, de morts, de blessés, de déplacés…, qui touchent des Sunnites, des Chiites, des Kurdes, des Chrétiens d’Orient, des Yazidis.

       Dernière remarque. J’ai entendu dire que le risque terroriste était nouveau. Même si l’EI est une organisation d’un type particulier, cela fait des années que ce risque et les moyens de s’en prémunir ont été analysés. Je vous suggère à ce sujet de consulter le rapport que j’ai présenté comme Président de la commission de la défense de l’Assemblée nationale après les attentats du 11 septembre 2001 : « 33 propositions pour améliorer la lutte contre le terrorisme »

Vous pouvez également retrouver cet article sur le blog de Paul Quilès.

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Réagir