Les 5 préceptes pour devenir un investisseur heureux

Face à la morosité économique qui s’installe un peu partout, beaucoup préfèrent investir pour générer des revenus supplémentaires. Cependant, l’investissement, bien qu’étant une activité rentable, comporte beaucoup de risques, que la plupart n’évaluent pas avant de s’y aventurer. Outre les risques, l’investissement obéit à certaines règles. Ces derniers sont à respecter sur le bout des doigts, en l’occurrence lorsqu’on désire être un investisseur heureux. Quelles sont les règles de l’investisseur heureux ?

Définir son profil d’investisseur

Pour devenir un investisseur heureux, le premier acte à poser consiste à déterminer le type d’investisseur que l’on est. Ceci permettra de définir avec précision son profil d’investisseur. Pour ce faire, vous devrez rassembler les informations suivantes :

  • Votre âge ;
  • Votre situation familiale ;
  • Votre degré d’aversion au risque ;
  • Le capital financier ou immobilier dont vous disposez ;

Vous devrez également déterminer vos objectifs de rendement en fonction de votre degré d’aversion au risque. En effet, votre objectif de rendement et votre tolérance à la volatilité sont deux choses bien distinctes.

Définir vos objectifs d’investissement

Généralement, les objectifs d’investissement varient en fonction de l’âge et de la situation familiale. Ils entrent dans le cadre de l’atteinte d’un but précis ou d’un projet de vie :

  • Être indépendant financièrement à moyen ou long terme ;
  • Se garantir des revenus complémentaires pour la retraite, etc.

Déterminer vos objectifs vous permet donc de définir votre but et d’entrevoir la route à suivre. Investir n’implique pas d’amasser le plus possible d’argent, de gagner toujours plus, sinon c’est sans fin. Une telle vision ne vous permettra en aucun cas d’être un investisseur heureux, mais plutôt une personne constamment insatisfaite et amère.

Cette étape est à prendre avec le plus grand soin. La somme que vous fixerez comme objectif dépendra bien évidemment de votre niveau de vie, des personnes à votre charge, de vos habitudes de consommation, etc. Une personne pourrait se satisfaire avec 2500 euros de revenus par mois alors que, pour une autre, il faudra 10000 euros par mois.

Définir un horizon d’investissement adapté à sa personne

Il s’agit ici de définir le temps qu’il faudra pour immobiliser votre argent, le capital à investir et surtout le secteur d’investissement. Tout comme les points précédents, celui-ci est également influencé par l’âge et la situation familiale. Un jeune actif peut par exemple choisir d’immobiliser 90% de son capital pour un objectif court ou moyen terme tandis qu’une personne âgée choisira d’immobiliser 50% de son actif pour préparer sa retraite (objectif long terme).

Quant au secteur d’investissement, il est d’une importance capitale. En effet, un investisseur heureux est celui qui place son argent dans des produits qui répondent à son taux de rendement, tout en tenant compte de son degré d’aversion au risque. Il est inutile d’investir dans des actifs qui rémunèrent très bien, mais qui sont très risqués au point d’empêcher de dormir paisiblement. Privilégiez les classes d’actifs avec un risque que vous pouvez tolérer : 5%, 10%, 15%, etc.

En résumé, une seule chose compte : comprendre le produit que vous achetez, et ce qu’il implique en termes de risque et d’objectif de performance pour choisir le plus adapté. À l’instant où vous appréhenderez ce principe, vous serez un investisseur heureux que vous investissiez dans les actions les produits dérivés, l’immobilier, etc.

Diversifier et multiplier vos sources de revenus

Investir, c’est utiliser le capital disponible actuellement pour améliorer celui de demain. Si vous comptez emprunter réellement ce chemin, vous devrez utiliser et partir de vos sources de revenus actuels pour diversifier et augmenter vos futurs de revenus à venir. Que faire pour y arriver ?

Créer le meilleur équilibre rendement-risque

Pour réaliser cet équilibre, vous devez bien évidemment utiliser les différentes classes d’actifs à votre disposition. Vous pouvez vous tourner vers l’immobilier, le marché des actions, le marché obligataire, les cryptomonnaies, le marché des changes, l’agriculture, l’élevage, etc. Dans la quête de l’investissement avec le meilleur rendement possible, vous ne devez surtout pas vous restreindre. Au contraire, vous devez multiplier vos placements et diversifie vos investissements. Cependant, ces derniers doivent être cohérents avec votre profil d’investissement, votre degré d’aversion au risque et vos objectifs de rendement.

Avoir une capitalisation

La capitalisation implique de faire des bénéfices en réinvestissant les gains obtenus à partir d’un actif. Pour y parvenir, deux conditions sont essentielles : réinvestir ses intérêts et son temps. Plus vous laissez fructifier vos investissements, plus vous pouvez accélérer le potentiel de gain du capital de départ, plus vos intérêts composés sont importants. En effet, tout comme investir gros maximise votre potentiel de gain, capitaliser les intérêts maximise le potentiel de gain de l’investissement de départ.

Privilégier les investissements défiscalisant

Pour profiter de vos revenus en toute quiétude, et évitez d’avoir le fisc qui grignote ceux-ci, privilégiez les investissements défiscalisant. Dans ce sens, l’immobilier et la bourse répondent parfaitement à ce type d’investissement. Grâce au dispositif de la loi Pinel ou Malraux, l’immobilier est exempté de certains frais. La bourse présente aussi une fiscalité attractive. Vous pouvez y investir via un PEA ou l’assurance-vie.

S’entourer des bonnes personnes

Gérer un patrimoine est une tâche quelque peu difficile. Elle implique d’avoir des compétences en fiscalité, en droit civil, en comptabilité, etc. Pour gérer efficacement son patrimoine et être un investisseur heureux, il convient donc de la confier aux personnes aguerries, et surtout de la protéger des aléas de la vie (divorce, invalidité, décès, séparation …). Pour y parvenir, faites appel aux professionnels suivants : un notaire de famille, un banquier de confiance, et un conseiller en gestion de patrimoine. Par-dessus tout, assurez-vous que ces derniers travaillent en synergie pour votre bien et dans votre intérêt.

Être un investisseur heureux est donc un processus de longue haleine qui nécessite de prendre tout son temps. Il implique de prendre certaines décisions, de faire une introspection, de définir clairement ces objectifs, de respecter les règles du métier, et surtout de s’entourer des bonnes personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *