Quelles sont les caractéristiques du style architectural haussmannien ?

immeuble haussmannien

Paris, la capitale de France, est l’une des grandes villes européennes reconnues pour son art, sa gastronomie et sa culture. De ce fait, elle attire plus d’un millier de touristes chaque année. Mais outre tout ceci, la ville de l’amour est également très plébiscitée pour son architecture qui compte son histoire. Celle-ci est principalement dominée par les immeubles haussmanniens.

Origine de l’immeuble Haussmannien

Les immeubles haussmanniens tiennent leur nom du baron Georges Eugène Hausmann, qui fut préfet de la Seine en 1853, à l’époque de Napoléon III. Sous le règne de ce dernier, il fut chargé de mener des travaux de réaménagement, dans le cadre de la modernisation de Paris. Ce projet qui s’étalait sur plusieurs décennies devait respecter certaines consignes précises dictées par le préfet Haussmann. Il s’agit notamment de l’alignement des façades en front de rue, et du système du tout à l’égout. C’est alors que naquirent les immeubles haussmanniens qui firent disparaître les rues étroites et sombres au profit des rues et boulevards larges et aérés. Aujourd’hui, ces immeubles se retrouvent principalement dans les 7e, 8e, 9e, 16e et 17e arrondissements de Paris.

Les caractéristiques de l’immeuble Haussmannien

L’immeuble Haussmannien est principalement caractérisé par :

  • Une façade en pierre de taille (matériau noble) alignée sur celle des immeubles voisins pour former un même ensemble architectural ;
  • Une hauteur de 12 à 20 mètres maximum et n’excédant pas 6 étages ;
  • Une largeur proportionnelle à celle de la rue.

En outre, dans le style Haussmannien, la gradation esthétique des immeubles est proportionnelle à la classe sociale. Ces immeubles sont donc composés de :

  • Un rez-de-chaussée haut de plafond et apte à abriter les commerces avec l’entresol (le premier étage) pour le stockage des marchandises et le logement des magasins ;
  • Un deuxième étage avec des balcons, des encadrements de fenêtres plus riches dénommé noble et réservé aux personnes de cette catégorie pour leur éviter de s’épuiser à monter les escaliers ;
  • Un troisième puis un quatrième étagent tous deux classiques avec des encadrements de fenêtres moins riches et des balcons individuels apparus plus tard ;
  • Un cinquième étage avec un balcon filant pour équilibrer l’esthétique de la façade ;
  • Un dernier étage servant de combles ou d’appartement de service.

Par ailleurs, on distingue trois différentes classes d’immeubles haussmanniens. La première comprend quatre étages carrés avec écuries et remises dans la cour tandis que la deuxième s’élève sur 5 étages avec escalier de service. Quant à la troisième classe, elle comprend également 5 étages, mais se distingue avec des appartements plus petits et l’absence d’escaliers de service.

Pourquoi acheter un immeuble Haussmannien ?

Aujourd’hui les immeubles haussmanniens sont très demandés en raison des avantages qu’on peut en tirer. Acheter un immeuble Haussmannien revient à acheter un bien de caractère. Les moulures, les parquets, les cheminées, et les hauteurs sous plafond donnent à cet immeuble qu’on ne peut trouver dans le neuf.

Les immeubles haussmanniens se situent pour la plupart dans les arrondissements centraux, qui sont des positions recherchées de Paris. Ils permettent d’avoir une situation privilégiée et surtout des logements à grande superficie. En effet, les logements situés dans ces bâtiments sont tous des pièces de grande superficie. Ils sont donc très confortables et offrent un avantage notable par rapport aux bâtiments neufs dont les logements sont restreints, normés.

Les inconvénients de l’achat d’un immeuble Haussmannien

Si ces bâtiments du 19e siècle octroient certains avantages, il n’en est pas moins qu’ils ont aussi des inconvénients.

Le prix d’acquisition

La première contrainte lorsqu’il s’agit d’acquérir un immeuble Haussmannien ou les logements qui s’y trouve est relative au prix élevé. Ceci s’explique par la situation géographique privilégiée de l’immeuble dans Paris et les surfaces importantes de logements. Par ailleurs, lors de l’acquisition d’un logement Haussmannien, l’acheteur paie le même prix pour le mètre carré de cuisine, de salon, et de couloir. Or les couloirs larges de cet immeuble constituent des surfaces inexploitables qu’il doit tout de même acheter.

Les travaux de rénovation

Compte tenu de la date de construction des immeubles haussmanniens, ils ne respectent pas les normes de construction actuellement en vigueur : les normes de performance énergétique, les normes d’isolation phonique et thermique, etc. Dès lors que l’acheteur acquiert un logement, il est donc dans l’obligation d’effectuer tous les travaux de rénovation qui s’imposent.

Les nuisances sonores

Les pièces et les chambres des logements haussmanniens donnent naturellement sur la rue. De ce fait, ils sont très exposés au bruit de la rue, ce qui peut s’avérer gênant. De plus, l’isolation acoustique entre les chambres est beaucoup moins importante et la présence de parquet induit la possibilité d’être gênés par les fruits voisins.

Les immeubles haussmanniens sont donc des monuments à part entière. Ils ont des caractéristiques uniques, sont situés à des emplacements précis, et octroient un certain nombre d’avantages. Cependant, pour acquérir les logements haussmanniens, il faut être prêt à débourser le prix, et surtout prêt à faire tout ce qu’il faut pour être dans les normes réglementaires en vigueur côté immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *